Entrepreneurs et salariés à la fois: la particularité des SCOP !

L’économie sociale et solidaire est à l’agenda politique en France et dans plusieurs pays. Certes, mutuelles, associations et coopératives sont plus que centenaires, mais cette économie compte aussi plusieurs inventions parmi lesquelles la coopérative d’activité et d’emploi (CAE) occupe une place à part.
Juridiquement, les CAE sont majoritairement des SCOP, c’est-à-dire des sociétés coopératives de production. Il s’agit de sociétés anonymes dont le capital doit appartenir en majorité aux salariés-sociétaires. Ils y élisent leur dirigeant, mais la SCOP reste soumise au principe de rentabilité. Des règles précisent la distribution des bénéfices et la constitution de réserves impartageables, assurant ainsi que l’entreprise réinvestit le gros de ses gains.
Ce qui distingue la CAE d’une SCOP ordinaire, c’est que les salariés sont également des entrepreneurs, qui mènent des activités très variées, allant du tourisme à la création artistique en passant par l’éducation ou les services. Chaque salarié agit ainsi comme un entrepreneur qui choisit son activité, trouve ses clients, génère son chiffre d’affaires et – c’est le plus étonnant – fixe lui-même son salaire en fonction de ses revenus !

Lire l’article au complet ici

Ce contenu a été publié dans Blog. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.